Envol Enfants de Madagascar

L’association a été créée en 2011 pour lutter contre la déscolarisation des enfants malgaches en situation de détresse

Nos actionsAgir avec nous

Editorial

 

Gilbert et Daisy Posé
Président et secrétaire de l’associationinitiateurs des projets

En 2011, j’étais enseignant au Collège français de Tuléar. Daisy, mon épouse depuis 1975, ancienne enseignante du primaire a alors commencé à apporter à manger à un groupe de 40 enfants de 2 à 8 ans, réunis dans la cour du pasteur Armand R. sous un manguier, avec quelques bénévoles.
C’est vrai que voir constamment des enfants ayant faim et n’allant pas à l’école ne nous était pas supportable. Il fallait faire quelque chose pour eux ! « Donnez-leur vous-mêmes à manger » disait Jésus. L’occasion se présentait à Daisy de commencer à réaliser un rêve qui lui tenait à cœur depuis toujours.

Lire la suite...

C’est alors que nous avons contribué à la naissance de l’association malgache FANARENANA à Tuléar, afin de pouvoir agir plus efficacement pour ces enfants dans une structure scolaire organisée. On ne pouvait se contenter de leur donner à manger. Il faut dire que nous avons toujours été entourés d’enfants, ados et jeunes dans des centres de vacances, dans le monde sportif ou les clubs bibliques et bien sûr dans nos activités professionnelles. Des amis en France ont voulu nous aider, et nous avons créé avec eux l’association française « Envol Enfants de Madagascar » en août 2011. L’école a pu démarrer officiellement en septembre 2011. A partir de là, ces premiers enfants aidés pouvaient suivre un enseignement normal dans le cadre de programmes scolaires malgaches. Ce qui nous étonne toujours, c’est que tout s’est enchaîné sans qu’on puisse vraiment l’expliquer, avec de plus en plus d’enfants à charge (340 en octobre 2019). Parents de 4 enfants mariés et grands-parents, notre joie est complétée par des séjours réguliers à Tuléar au milieu des enfants que notre association soutient et avec les différentes équipes qui les encadrent. Ces séjours sont des temps d’écoute, d’accompagnement, de contacts divers en même temps que de travail intense dans bien de domaines. Nous ne pouvons maintenant nous contenter de la nostalgie de quelques actions passées mais nous devons continuer avec la vision de l’avenir de ces enfants que nous aidons. Les apports des différents acteurs contribuent à l’avancement de l’œuvre parmi eux dans ce sud-ouest de la Grande Ile. Cependant, notre service n’est pas un devoir à accomplir, mais un acte qui réjouit le Maître. Un grand merci à tous ceux qui sont avec notre association « Envol Enfants de Madagascar » et les associations partenaires pour contribuer au développement personnel complet de petits Malgaches que nous portons dans nos cœurs.

Actu / Blog

Inauguration d’une crèche à Tuléar, le 12 mai 2019

Inauguration d’une crèche à Tuléar, le 12 mai 2019

Le dimanche 12 mai 2019, tout est fin prêt ou presque pour une petite fête en fin d'après-midi. Les familles et amis ont été invités. Des discours sont prononcés par le vice-président de SPERANZA et le président de EEM. Tous ceux qui ont participé aux aménagements et...

Associations partenaires à Madagascar

L’association FANARENANA

L’association FANARENANA

L'association FIMAMIFA

L’association FIMAMIFA

L’association MPITAIZA

L’association MPITAIZA

L’association SPERANZA

L’association FANARENANA

L’association FANARENANA

L’association FIMAMIFA

L’association MPITAIZA

L’association SPERANZA

Témoignages d’intervenants

Dès le début, j’ai été désorientée par les différences entre la France et Madagascar. Les premiers jours n’étaient pas faciles mais finalement j’ai pu m’adapter assez rapidement et m’intégrer à la vie locale.
En termes de travail, on m’a très vite laissé agir et c’était vraiment appréciable, bien qu’un peu intimidant. En effet, c’était la première fois que je me retrouvais dans une telle situation.

Lire la suite

J’ai vraiment pris du plaisir à travailler avec deux groupes. J’ai dû alors faire appel à ma patience et à mon adaptabilité, mais surtout à Dieu. J’ai énormément appris et j’en ressors avec de nouvelles compétences et encore mieux : une confiance en moi. Je suis vraiment encouragée et j’ai à cœur de continuer ou de réitérer ce type d’expérience. J’avoue être frustrée d’avoir dû arrêter le travail au bout de deux mois. J’avais envie de continuer afin de voir l’évolution et d’accompagner ces enfants jusqu’à la fin de l’année. Je me suis très bien entendue avec le personnel malgache et j’ai passé pas mal de temps avec chacun. Nous avons pu discuter dans un double intérêt : apprendre à les connaître, et les faire pratiquer et progresser en français. De véritables liens se sont créés et c’est ce qui m’a permis de me sentir intégrée.

Anaïg

janvier 2018

J’étais venue pour prendre contact, pour observer, j’étais à la fois heureuse de voir les bébés. Et retenue par un choc émotionnel auquel je ne m’étais pas du tout préparée, j’ai mis du temps pour approcher les bébés et eux aussi en retour, car ils étaient surpris. Puis je suis revenue quelque fois, et in fine ces enfants sont venus vers moi. Cela a été un temps de tendresse très fort !

Lire la suite

Les enfants sont beaux ; ils sont pris en charge en journée, le mieux possible je pense, à partir du projet de l’association et de la responsabilité de Harimino et de son mari, pasteur.La crèche est joliment décorée, les espaces ont été bien pensés, la petite équipe de jeunes filles et de femmes autour d’Harimino a la volonté d’améliorer l’organisation de l’accueil des bébés.En écoutant les uns et les autres, j’ai compris que beaucoup d’efforts avaient été fournis par tous, pour faire en sorte que cet espace d’accueil ouvre vite !Les mamans qui confient leurs enfants gratuitement sont certainement soulagées d’avoir cette aide. On saisit d’autant mieux cela, quand on voit des femmes, assises sur les trottoirs de la ville, avec leur bébé, essayant de vendre quelque chose pour avoir un peu d’argent. Les enfants et les tout petits sont dans un dénuement total, sans rien qui puisse leur permettre du repos, des repas, des jeux, des soins et l’attention dont ils ont besoin pour se développer dans l’affection de leur entourage.Cette crèche à Tuléar est une aide précieuse, une expérience innovante, qui pourra apporter un développement différent à la quinzaine de bébés pris en charge dans de meilleures conditions de vie. L’expansion à partir de cette petite équipe qui existe déjà est certes un challenge à venir.

Marie-Christine

mai 2019

Nous avons pu visiter les différentes écoles de l’association et j’ai été agréablement surprise par le travail quotidien des Malgaches. J’ai remarqué que les enseignants mettent tout en place pour que les enfants arrivent à développer leurs capacités.

Lire la suite

Au niveau de la crèche, j’ai passé des moments inoubliables. Le fait de voir les enfants évoluer et grandir dans cet espace que nous avons aménagé pour leur bien m’a apporté tellement de joie !  Les journées étaient bien remplies et par la grâce de Dieu nous avons atteint notre objectif.

Nous avons fait un camp d’adolescents à St-Augustin.  Les ados ont passé des moments de solidarité et cela a contribué à renforcer les liens amicaux. Je crois qu’ils se souviendront longtemps de ces moments, tout comme moi d’ailleurs.

Pour ce qui est de ma santé, je n’ai eu aucun souci et je me suis très rapidement adaptée à la vie malgache.J’encourage quiconque à participer à cette œuvre pour la gloire de Dieu.

Sandra

mai 2019

EEM
Envol Enfants de Madagascar
3 rue de l’Amitié
34560 POUSSAN

Tél : 04 66 73 39 33
Port : 07 85 88 78 09

Email : contact@envol-enfants-madagascar.fr

Nous contacter

10 + 10 =